On pourrait définir l’œuvre de Eloise Hawser comme de la « sculpture ». L’artiste s’intéresse à des objets tridimensionnels, et en particulier, aux divers protocoles et processus qu’il faut maîtriser pour les produire. Elle se sert souvent de méthodes industrielles qui répondent avec un maximum d’efficacité à des besoins spécifiques pour produire des formes d’une non-fonctionnalité quasi obsessionnelle et visiblement dénuée de tout bon sens. Y a-t-il, en fait, quelque chose d’essentiellement « anglais » dans cette subversion tranquille du rationalisme et du pragmatisme ?

L’œuvre que Hawser présente dans cette exposition soulève une autre question aussi. Ces objets manufacturés possèdent-ils une subjectivité qui leur est propre ? On dirait presque que la réflexion qu’elle leur applique les rend susceptibles d’exprimer leurs propres pensées.

 

SAMPLE AND HOLD

2013

 

INTERVOLAMETER

2013

L’installation configurée autour du film Sample and Hold (2013) est peut-être son affirmation la plus cohérente de l’introspection dont certains objets inanimés semblent être capables. Le titre est emprunté au nom de la société est-londonienne où le père de l’artiste a passé un scanner, l’action que montre le film. Les images capturées ont été utilisées pour produire une lentille optique transparente en acrylique qui répète les contours de son abdomen, créant un ventre figuratif. En tant que mécanisme d’imagerie nette, c’est plutôt dysfonctionnel, mais l’image devient une synecdoque (métonymie) de la figure paternelle. L’installation est complétée par la vidéo Intervolameter (2013), dans laquelle le spectateur se retrouve harcelé par des paparazzi. L’œuvre est montrée derrière un écran en crin de cheval fait sur mesure.

 

VELOPEX

2014

 

100 keV

2014

Dans une nouvelle installation, Hawser permet à des objets et images apparemment obscurs de parler de visibilité, une notion qu’on associe habituellement à l’identité et  à l’identification. Des boîtes blanches en plastique, marquées du logo d’un producteur de révélateur liquide de rayons X – Velopex –, sont empilées sur le sol de l’espace circulaire iconique du M HKA. Sur le mur courbe, on aperçoit une impression sans titre grandeur nature d’un grand camion scanné pour son contenu : plus de bouteilles empilées, un tas de pneus de voitures, une bicyclette suspendue, un personnage debout qui ressemble à la Vénus de Milo. Le scan a été aimablement fourni par une société qui souhaite demeurer anonyme et dont Hawser a récemment rencontré les représentants lors du Salon du Contre-Terrorisme au palais des expositions Olympia à Londres (www.counterterrorexpo.com). (AK)

Artist Website

Eloise hawser sample and hold 2 2013

Eloise Hawser, SAMPLE AND HOLD, 2013, ​photo: Sylvain Deleu

Eloise hawser  velopex  2013

Eloise Hawser, VELOPEX, 2014, photo: M HKA