Wu Tsang est un performeur hors du commun, aux talents variés, et un cinéaste qui travaille sur la relation entre la voix, le personnage et la subjectivité. Il a développé une technique qu’il nomme full body quotation (citation du corps entier) à partir de sa formation au bel canto. Elle lui permet de reconstituer et reformuler en temps réel un texte qui lui est soufflé à travers une oreillette invisible, avec une voix et des mouvements qui poussent l’imitation aussi loin que possible, défiant ainsi toute notion d’authenticité ou de paternité de l’œuvre.

L’œuvre de Wu Tsang consiste en un grand nombre de tels actes, qu’on pourrait définir du point de vue linguistique par le préfixe trans- (par-delà), comme transposition, traduction ou transgression. Sa propre expérience de personne transgenre souligne cette « transversalité », mais en même temps, elle démontre autre chose : le besoin de remettre en question les rôles que jouent le langage et la lisibilité pour qui est reconnu comme humain. L’art de Wu Tsang – entre autres, le fameux long-métrage WILDNESS (2012) tourné au Silver Platter, un bar fréquenté par la communauté LGBT latino-américaine de Los Angeles – peut être vu comme une réinstrumentalisation de la politique de l’identité à la mesure de notre époque, comme un objectif auquel il ne faudrait pas renoncer tant qu’il n’est pas sans danger de le faire.

 

SHAPE OF A RIGHT STATEMENT

2008

L’œuvre présentée dans l’exposition a également été filmée au Silver Platter. Elle formule l’une des idées qui sous-tend le full body quotation : une nouvelle perspective peut être communiquée à travers la désubjectivation et la recontextualisation de postulats existants. En 2007, Amanda Baggs, une militante de la reconnaissance des droits des personnes autistes, a posté un manifeste sur YouTube. À ce jour, In My Own Language a été visionné plus d’un million deux cent cinquante mille fois. Wu Tsang réinterprète la seconde partie de cette vidéo dans laquelle un synthétiseur vocal lit en anglais, ce que Baggs raconte tout au long de la première partie dans son propre langage. Dans sa traduction, le sujet ne parle pas pour lui-même, mais comme à travers lui-même. L’acteur devient un simple dispositif, mais des larmes ne manquent pas de lui venir aux yeux. Ce message parle de lui-même, mais il est en même temps une prise de parole en faveur des autres. (AK)

Artist Website

The shape of a right statement

Wu Tsang, SHAPE OF A RIGHT STATEMENT, 2008 (video still), photo: Wu Tsang and Clifton Benevento, New York